Geomatick.com

http://www.geomatick.com/

  • Comment Joindre un fichier Excel à une Couche SIG dans QGIS en Python? 20 novembre 2017
    Vous cherchez une aide pour importer les données d’un fichier Excel dans QGIS puis les joindre à une couche SIG? Deux solutions s’offrent à vous : Grâce aux modules du Logiciel QGIS : la jointure du Fichier Excel avec les attributs d’une donnée géographique a été décrite étape par étape dans un post précédent. A l’aide du langage Python : cette deuxième possibilité est décrite dans ce tutoriel. QGIS Desktop est principalement construit à partir des langages C, C++ et Python et ce dernier langage a été choisi comme support de programmation pour faire appel aux fonctionnalités du logiciel : on parle de PyQGIS. Plusieurs utilisations de Python sont possibles dans QGIS : l’exécution de fichier Python, la programmation via la console, le développement de Plugins et d’applications. Une documentation introduisant les principales utilisation de PyQGIS et une description complète de l’API QGIS sont disponibles en anglais. Ici, on utilise la console pour décrire les étapes de fusion des données Excel et de la table attributaire d’un vecteur. 1. Import des Données SIG et Excel depuis la console Python Pour illustrer cet article, on dispose d’un vecteur en format shape représentant les localis …
  • #1 Plugin QGIS : Accrochage de géométrie 13 novembre 2017
    Bonjour à tous, je commence aujourd’hui une série de petits articles consacrés aux plugins QGIS. La majorité des géomaticiens connaissent la puissance de QGIS avec notamment la possibilité d’installer ou même de créer des modules développés en Python. A ce jour, si on ouvre la fenêtre d’installation des extensions ( Extension >  Installer / Gérer les Extensions ), 524 plugins sont disponibles en téléchargement dont certains sont pré-installés dans le logiciel (QGIS v18). Comme dit le proverbe “Mieux vaut trop que trop peu” mais je doute que tous soient utiles et à l’inverse, certaines “pépites” méritent d’être connus. Ainsi, je vous propose de passer au crible de manière plus ou moins approfondie certains plugins QGIS par ordre alphabétique et le premier s’intitule “Accrochage de géométrie”. 1. Description du plugin Accrochage de Géométrie Cette extension est pour ma part pré-installée dans la catégorie Vecteur et sa description est très succincte : “Accroche les géométries à une couche de référence” (figure 1). Figure 1 : Description de l’Extension QGIS Accrochage de géométrie. Depuis le chemin Vecteur > Outils de géométrie > Accrocher aux géométries, on ouvre le plugin (figure 2) …
  • Comment Modifier Dynamiquement la Taille de la Carte avec OpenLayers? 5 novembre 2017
    Avant de commencer ce nouveau tutoriel de WebMapping, je fais un petit aparté puisque le projet Geomatick fête déjà sa première année d’existence avec quarante articles publiés. J’essaierai de tenir le rythme pour la suite des évènements même si vous devinez que cela demande un travail assez important! A l’issue de cette première année, il est un peu tôt pour tirer un bilan mais j’avoue que j’ai eu des échanges très intéressants avec les lecteurs du site et notamment avec nos amis du continent Africain. Bien évidemment, je souhaiterais que ces discussions soient toujours plus nombreuses afin de progresser ensemble sur les problématiques géomaticiennes Open Sources. En perspective, je m’orienterai vers la rédaction de tutoriels sur la manipulation de données satellitaires, le langage Python et le WebMapping. Ceci étant dit… c’est parti pour un nouveau Script utilisant les API d’OpenLayers et de JQuery. Ici, on parle de l’ergonomie de la carte et plus précisément de ses dimensions. Pour différentes raisons, le programmeur doit envisager une modification dynamique de la largeur X et de la hauteur Y de la carte. On peut penser par exemple à l’ajout d’une colonne sur l’interface après u …
  • Mapping Game : Un jeu de cartographie basé sur du WebMapping 8 octobre 2017
    L’objet de ce billet est de vous faire partager un projet ludique qui me tenait à cœur depuis longtemps : la création d’un jeu de cartographie en ligne intitulé Mapping Game. Le concept relativement simple est de franchir les niveaux en trouvant la donnée géographique mise en évidence dans un laps de temps donné. Chaque utilisateur de Geomatick appelé “Geomaticker” peut enregistrer son temps à la fin du QCM et passer au niveau suivant. 1. Quelles sont les données géographiques utilisées pour le jeu? La construction est totalement automatisée, c’est-à-dire qu’un niveau du jeu est lié à une couche SIG mais la lecture de ses attributs est identique pour n’importe quelle donnée géographique. Trouver le noms des pays du monde ou les capitales est basé sur le même principe qu’identifier le nom d’une rue ou d’une rivière. Les Geomatickers provenant de pays différents, les premiers niveaux sont définis sur la géographie mondiale mais si vous voulez intégrer des données locales, vous pouvez en discuter sur le forum sur les niveaux du jeu. Dans cette première version, les couches SIG sont en format GeoJSON et le fond de carte est une base Open Source de CartoDB. La difficulté des niveaux est …
  • Webmapping : Affichage en temps réel de données géographiques depuis PostgreSQL 4 septembre 2017
    Et un polygone sur la carte, et encore un, puis un autre… le temps passant, vous regardez la carte se remplir de nouvelles données géographiques alors que vous êtes au téléphone avec un collègue, un client. On peut imaginer que ces polygones représentent des parcelles foncières mises en vente, des zones sous surveillance… et bien d’autres applications sont possibles. L’idée de cet article est de représenter des objets géographiques qui se chargent automatiquement sur une cartographie. Alors quels outils du Système d’Informations Géographiques (SIG) Open Sources sont utilisés? D’un côté la base de données, de l’autre une interface webmapping et entre les deux un fichier PHP qui lit les données  géographiques en format GeoJSON, voilà en substance l’architecture SIG proposée. On note qu’aucun serveur cartographique n’est installé. Dans un premier temps, on créé une table spatiale dans PostgreSQL (v2.6) / PostGIS puis on sélectionne les données en format GeoJSON. L’interface cartographique et le chargement automatique de la source de données sont réalisées grâce à l’API d’OpenLayers (v4) et de jQuery. Ici, les données géométriques et attributaires associées sont ajoutées dans la table …