Travailler sur un catalogue d’images aériennes ou satellitaires avec QGis 3

Quand on dispose d’une couverture d’images aériennes ou satellitaires, géoréférencées il faut trouver un moyen efficace d’accéder au images individuelles pour, par exemple, procéder à la numérisation d’entités géographiques.

Avec QGis 3 on dispose d’un outil puissant, l’index des tuiles. Il permet de créer une couche avec les emprises des images individuelles avec un lien vers les fichiers image.

Sur cette couche , on peut définir une action déclenchée sur le clic de la souris sur une emprise, pour charger directement l’image concernée dans la fenêtre cartographique.

Voici le mode opératoire.

Continuer la lecture de « Travailler sur un catalogue d’images aériennes ou satellitaires avec QGis 3 »

Migration ArcGis vers QGis: les données

Dans l’article précédent (Cohabitation ArcGis-QGis: les données vecteur ) nous avons vu comment utiliser les données d’ArcGis (shapefile, geodabase personnelle et geodatabase fichier) dans QGis. Dans cet article nous allons voir l’étape suivante, c’est à dire la migration de ces formats vers des formats plus en accord avec l’architecture autour de QGis.

Nous allons essayer de répondre à deux questions:

  • vers quel format migrer vos données?
  • avec quel(s) outil(s) effectuer cette migration?
Continuer la lecture de « Migration ArcGis vers QGis: les données »

Cohabitation ArcGis-QGis: les données vecteur

De plus en plus d’utilisateurs d’ArcGis sont tentés par le passage vers QGis. Ce passage se fait généralement en deux étapes: une première étape où l’on fait cohabiter les deux logiciels, pour appréhender les possibilités de QGis et se familiariser avec les modes opératoires, puis une deuxième étape de migration à proprement parler avant l’abandon plus ou moins définitif d’ArcGis.

Dans cet article nous verrons comment faire cohabiter les deux logiciels, au niveau des données vecteur. Dans l’article suivant nous verrons comment migrer définitivement les données vers des formats mieux adaptés à QGis.

Nous aborderons ici les trois principaux formats vecteur d’ArcGis: les shapefiles, les geodatabases personnelles et les geodatabases fichier.

Continuer la lecture de « Cohabitation ArcGis-QGis: les données vecteur »

QGis 3.8, HotSpot Analysis Plugin et PySal

Tout d’abord, la date: on est le 26 juin 2019.

J’ai eu des problèmes pour installer le plugin HotSpot Analysis et le plus dur quand on cherche sur le net c’est qu’on tombe pelle mêle sur des solutions du mois dernier et d’il y a 10 ans. Mais il faut un travail de détective pour savoir de quand elles datent.

Donc, si vous êtes en 2025, il est fort probable que les solutions que je propose dans cet article ne soient plus les bonnes…

Le plugin HotSpot Analysis est une bonne alternative pour la cartographie d’auto-correlations spatiales. Par contre, il souffre, actuellement d’un manque de « finition » dans son processus d’installation et d’un petit retard de maintenance. Continuer la lecture de « QGis 3.8, HotSpot Analysis Plugin et PySal »

Ajouter Orfeo Toolbox dans QGis 3.X

Si vous avez utilisé le fournisseur de traitements Orfeo TB avec QGis 2.X et que vous le cherchez dans la nouvelle version 3, vous serez déçus. En effet, la réécriture du plugin Orfeo a pris un peu plus de temps que prévu et il ne fait plus partie des plugins installés par défaut.

Il reviendra, une fois tous les tests effectués. Mais en attendant, vous n’êtes pas obligés de vous en passer. Vous pouvez installer Orfeo dans la version 3, mais manuellement.

Voici la démarche à suivre.

Continuer la lecture de « Ajouter Orfeo Toolbox dans QGis 3.X »

Le format Geopackage et QGis 3


Un format ouvert pour l’information géospatiale

GeoPackage est un format compact, portable, auto-descriptif et ouvert, basé sur des normes, indépendant de la plate-forme et permettant de transférer des informations géospatiales.

Le standard GeoPackage est composé d’un ensemble de conventions pour stocker dans une base de données SQLite les éléments suivants :

  • des entités vectorielles
  • des matrices de tuiles d’images et de rasters à différentes échelles
  • des attributs (données non spatiales)
  • des extensions

Pour être clair, un GeoPackage est le conteneur SQLite et la norme de codage GeoPackage régit les règles et les exigences du contenu stocké dans un conteneur GeoPackage. Le standard GeoPackage définit le schéma d’un GeoPackage, notamment les définitions de table, les assertions d’intégrité, les limitations de format et les contraintes de contenu. Le contenu requis et pris en charge d’un GeoPackage est entièrement défini dans la norme. Ces fonctionnalités reposent sur une base commune et le mécanisme d’extension fournit aux développeurs une manière d’inclure des fonctionnalités supplémentaires dans leurs GeoPackages.

Continuer la lecture de « Le format Geopackage et QGis 3 »