Terrain Tools pour ArcGis 10.3 et ArcGis Pro

Les techniques standard pour représenter le terrain, comme l’ombrage, sont suffisantes pour de nombreuses applications, mais avec Terrain Tools vous pouvez représenter le terrain sous différentes conditions d’éclairage, ou bien utiliser des techniques plus artistiques. Cet ensemble d’outils complètent ou prolongent ce que vous trouverez dans le logiciel par défaut. Ces techniques sont souvent difficiles à trouver ou à mettre en œuvre. Le projet Terrain Tools rassemble certaines de ces idées dans une boîte à outils qui fournit les fonctionnalités permettant de créer des représentations alternatives du terrain dans ArcGIS.

Les Terrain Tools sont contenues dans une toolbox pour l’utiliser soit avec ArcGIS Desktop 10.3, soit avec ArcGIS Pro 1.0. Continuer la lecture de « Terrain Tools pour ArcGis 10.3 et ArcGis Pro »

Comment créer des contours éclairés de Tanaka avec QGis

Les contours de Tanaka sont une méthode d’affichage du terrain développée par le professeur Tanaka Kitiro en 1950. Tanaka a appelé sa technique la « méthode de Contours en relief », mais elle est généralement appelée la « méthode de contours éclairés » ou la « méthode Tanaka ».

Cette méthode applique une source lumineuse située au nord-ouest, à une carte de contours. Le résultat est une représentation de style 3D du terrain. La méthode implique de modifier la largeur et la couleur des lignes de contour basées sur leur position par rapport à la source lumineuse : Les lignes de contour qui font face à la source de lumière sont dessinés en blanc tandis que celles qui se trouvent dans l’ombre sont tracées en noir; les lignes perpendiculaires à la source lumineuse sont dessinées plus fines que les parallèles. En résumé, cette méthode donne un effet d’ombre réaliste aux cartes de terrain et permet à l’observateur de mieux comprendre les caractéristiques du paysage. Continuer la lecture de « Comment créer des contours éclairés de Tanaka avec QGis »

Comment rendre un symbole svg modifiable (couleur,trait) dans QGis

Si vous importez ou créez des symboles svg pour les utiliser dans QGis, vous aurez remarqué que les options de changement de couleur et contour de ces symboles sont désactivés dans QGis. En effet, ces paramètres sont codés en dur dans le fichier svg et, si vous voulez décliner votre symbole en plusieurs couleurs, vous êtes obligé d’en créer autant de symboles que de couleurs souhaitées.

Voici une petite astuce qui vous fera gagner du temps, en ne créant qu’un seul symbole et en activant les contrôles de couleur et contour dans QGis pour ce symbole. Continuer la lecture de « Comment rendre un symbole svg modifiable (couleur,trait) dans QGis »

Affichage bivarié sous QGis

Nous avons déjà abordé la création de cartes bivariées avec ArcGis (Affichage bivarié sous ArcGis). Vu le nombre de demandes, voici comment faire la même chose avec QGis.

Il y a deux méthodes de création de cartes bivariées avec QGIS. La première utilise deux couches séparées, chacune représentant l’une des variables classées et colorée en conséquence, avec la méthode « multiplier » pour la fusion des couches,  appliquée à la première couche de fusion. L’avantage de cette méthode est qu’elle est relativement facile.

La deuxième méthode consiste à combiner les deux variables en une seule couche dans laquelle toutes les combinaisons possibles de couleurs sont représentées dans un seul champ. L’avantage de cette méthode est que chacune des couleurs combinée peut être modifiée facilement. Nous allons voir les deux méthodes dans cet article. Continuer la lecture de « Affichage bivarié sous QGis »

Mise à jour d’une base Postgresql/Postgis avec LibreOffice

Même si cela peut paraître bizarre (utiliser un outil non SIG pour mettre à jour une base SIG) il y a des occasions où cela s’avère très utile.

Une base SIG comporte deux types d’informations: l’information spatiale (géométrie) et l’information attributaire. Pour de nombreux projets, sur le terrain, on retrouve du personnel qui n’est pas formé au SIG mais qui a la charge de maintenir les informations, surtout attributaires, d’une base SIG.

Il est plus facile de mettre à leur disposition un outil tel que LibreOffice plutôt que de les former au SIG. Continuer la lecture de « Mise à jour d’une base Postgresql/Postgis avec LibreOffice »