SIG et aide à la décision (1) : le classement avec des nombres flous

Les processus de décision s’appuient sur des informations de source et de type très variés. Ces informations sont utilisées par le ou les décideurs pour effectuer des choix, c’est à dire retenir un certain nombre d’entités et en exclure d’autres.

Prenons un exemple :
Une action doit être effectuée sur des communes, mais cette action dépend :
1. de la superficie des communes, comprise entre 2500 et 3000 hectares
2. du nombre d’habitants de la commune, compris entre 2500 et 5000
Le but de l’opération est d’effectuer un classement d’objets (les communes) selon deux critères (population et surface). Continuer la lecture de « SIG et aide à la décision (1) : le classement avec des nombres flous »

ArcGis 10.3 : appliquer une licence à vos geodatabases? burlesque!

Avec la version 10.3 ESRI a fait l’annonce d’une nouvelle possibilité des geodatabases fichier : vous pouvez les rendre non copiables et vous pouvez leur donner une date limite d’accès. Voyons d’abord tout ce que vous avez à faire, puis un bel exemple de comment se rendre ridicule à force de vivre en vase clos.

Continuer la lecture de « ArcGis 10.3 : appliquer une licence à vos geodatabases? burlesque! »

ArcGis : Jointure spatiale multiple (1-n) d’attributs

Les jointures entre tables ou entre couches ne posent pratiquement pas de problème du moment où on a une correspondance unique entre les deux éléments qu’on essaye de joindre. A un enregistrement de la table ou couche de référence, correspond un ou aucun enregistrement de la table ou couche à joindre. La table ou couche résultante de la jointure peut être traitée comme tout autre table ou couche.

Les choses se compliquent toujours quand la table ou couche à joindre contient plus d’un enregistrement correspondant au même enregistrement de référence. On parle alors de relation 1-n. Nous verrons ici une option cachée qui permet de répondre à une partie de questions qu’on se pose dans le cas des jointures spatiales de type 1-n. Continuer la lecture de « ArcGis : Jointure spatiale multiple (1-n) d’attributs »

Les outils de validation de la géométrie (5) avec QGis

Nous avons vu dans les articles précédents les outils de vérification des géométries avec ArcGis, Spatialite/Postgis, FME et Geomedia. Il nous reste à voir cette fonctionnalité avec QGis. Vous allez voir, s’y retrouver ce n’est pas simple!

Continuer la lecture de « Les outils de validation de la géométrie (5) avec QGis »

Les outils de validation des géométries (4):Geomedia Intergraph

Vous vous demandez pourquoi parler de Geomedia d’Intergraph? C’est vrai qu’en France il a une diffusion presque confidentielle. Mais il ne le mérite pas. Outre le fait qu’il a été le précurseur dans bien de domaines (la geodatabase Esri n’est que la Warehouse Intergraph mise au goût Esri, mais 10 ans après), dans le sujet qui nous intéresse c’est bien la preuve qu’on peut faire bien quand on veut. Voyons comment marche la validation de la géométrie avec Geomedia 2014.
Continuer la lecture de « Les outils de validation des géométries (4):Geomedia Intergraph »

Les outils de validation des géométries (3): FME

Après avoir vu l’outil ArcMap (Les outils SIG de validation des géométries (1)), puis les outils Spatialite/Postgis (Les outils SIG de validation des géométries(2) : Spatialite et PostGis), nous allons voir les outils disponibles avec le logiciel FME. Les deux premiers articles ont abordé des outils spécifiques à un type de format: shape et geodatabases ArcGis, bases Spatialite ou Postgis.

Les outils FME, eux, permettent de traiter pratiquement tous les formats SIG existants. Continuer la lecture de « Les outils de validation des géométries (3): FME »

Les outils SIG de validation des géométries(2) : Spatialite et PostGis

Dans l’article précédent (Les outils SIG de validation de géométries (1)) nous avons traité la couche des communes italiennes (com2011.shp) avec le vérificateur de géométries d’ArcMap. Nous n’avons détecté aucune anomalie.

Maintenant, chargeons cette couche dans une base Spatialite et voyons ce que nous trouvons. Comme il a été indiqué précédemment, ceci est valable pour une base PostGis, les requêtes sql utilisées étant rigoureusement les mêmes.

Continuer la lecture de « Les outils SIG de validation des géométries(2) : Spatialite et PostGis »

Les outils SIG de validation des géométries (1)

Les algorithmes de gestion et de traitement des données SIG sont construits avec l’hypothèse que la géométrie des entités répond à certaines spécifications. Lorsque les algorithmes de traitement des données traitent des données qui ne respectent pas ces spécifications, le logiciel peut tout simplement planter ou, pire, l’opération peut réussir sans problème apparent, mais le résultat est faux. Le sujet est compliqué car il n’y a presque pas de documentation relative à ce que fait chaque logiciel. Et si vous pensez qu’une commande « Réparer les géométries » vous tire d’affaire, vous êtes loin du compte… Continuer la lecture de « Les outils SIG de validation des géométries (1) »

Google StreetView et Bing Bird’s Eye dans ArcGis et QGis

fenêtre de street view

Comment ouvrir une fenêtre avec Google Street View ou Bing Bird’s Eye à partir de votre fenêtre cartographique d’ArcMap pu de QGis? Simple, suivez le guide… Continuer la lecture de « Google StreetView et Bing Bird’s Eye dans ArcGis et QGis »

ArcGis et Python (3) : votre premier script

Si vous avez lu les deux articles précédents  ArcGis et Python :Avant de faire vos premiers pas et  ArcGis et Python : pour bien démarrer, vous êtes prêt pour vous lancer.

Il y a deux choses que vous devez apprendre : le langage Python et comment utiliser la bibliothèque de géotraitement Python d’ArcGis. En ce qui concerne le langage Python, des tutoriaux ne manquent pas. Mais n’oubliez pas que vous en aurez besoin que des bases du langage. Vous allez essentiellement enchaîner des outils ArcGis déjà tous faits.

Nous allons voir ici un premier exemple de script et son intégration dans votre toolbox personnelle. Continuer la lecture de « ArcGis et Python (3) : votre premier script »