Aide en ligne pour trouver les couleurs de votre carte.

Le rendu d’une carte n’est pas seulement une question de goût personnel. Si notre but est essentiellement de transmettre de la manière la plus claire une certaine information, nous ne devons pas oublier que le support et l’utilisation finale de la carte doivent être pris en compte au moment du choix de la palette de couleurs.

Un site en ligne de l’Université de Pennsylvanie va vous aider dans vos choix.Le site est http://colorbrewer2.org/

http://colorbrewer2.org/

Tout d’abord, vous ne chargerez pas votre carte sur le site. La carte affichée n’est qu’un support figé sur lequel apparaitront les différents choix que vous ferez de manière à les voir et les juger.

Les choix auxquels ColorBrewer va vous assister sont:

  • choix des couleurs en fonction de l »utilisation possible de votre carte (écran,impression,photocopie,…)
  • choix des palettes en fonction du type de données (continues, classées,…)
  • choix des couleurs en fonction du nombre de couleurs (classes) à visualiser

cb2En fonction des choix que vous ferez sur le nombre de classes,le type de données et la palette, vous aurez des symboles vous indiquant les supports adaptés et ceux qui ne le sont pas.

Vous avez une barre de symboles:

barre de symboles

De gauche à droite les symboles indiquent l’adéquation de la palette choisi avec:

  • l’esthétique de la visualisation
  • la photocopie de la carte
  • l’affichage sur écran LCD
  • l’impression couleur

Si le symbole est net, ceci indique que le choix de couleurs est en adéquation avec cette utilisation.

Si le symbole est barré par un X, ceci indique que le choix de couleurs n’est pas en adéquation avec cette utilisation.

Si le symbole est barré par un ?, ceci indique que le choix de couleurs peut ne pas être en adéquation avec cette utilisation.

D’un seul coup d’œil vous avez une synthèses des avantages et inconvénients de la palette choisie

Choix du nombre de classes

choix du nombre de classes

Choisir le nombre de classes de données est une partie importante de la conception d’une carte. Augmenter le nombre de classes de données se traduira par une carte riche en informations au détriment  de la généralisation de données. Cependant, trop de classes de données peuvent accabler le lecteur  avec ces informations et les distraire de percevoir les tendances générales dans la distribution du phénomène. En outre, un grand nombre de classes peuvent compromettre la lisibilité car cela exige plus de couleurs qui deviennent de plus en plus difficiles à distinguer.

Beaucoup de cartographes vous conseillerons d’utiliser cinq à sept classes pour une carte choroplèthe. Des cartes d’isolignes ou de choroplèthes avec des distributions spatiales très régulières, peuvent utiliser en toute sécurité plus de classes de données parce que les couleurs similaires sont vues côte à côté, ce qui les rend plus faciles à distinguer.

Choix de la nature de vos données

choix de la nature des données

1. Les schémas séquentiels sont adaptés aux données ordonnées qui progressent de la plus faible à la plus élevée. Des changements de luminoisité dominent le style de ces schémas, avec des couleurs claires pour les faibles valeurs de données à des couleurs sombres pour des valeurs élevées de données.

2. Les schémas divergents mettent l’accent tout autant au milieu de la gamme des valeurs qu’aux  extrêmes  de la plage de données. La classe critique au milieu de la légende est soulignée avec des couleurs claires et les limites inférieures et supérieures sont mis en évidence avec des couleurs sombres qui ont des teintes contrastées.

Les schémas divergents sont bien adaptés  lorsque la classe dans le milieu de la séquence,  est importante par rapport aux données cartographiées, par exemple quand il s’agît de la moyenne, la médiane, ou zéro. Les couleurs seront plus sombres pour représenter l’éloignement des données par rapport à cette valeur pivot.

3.Les schémas qualitatifs ne traduisent pas des différences de grandeur entre les classes de la légende. Les teintes sont utilisés pour créer des différences visuelles entre les classes primaires. Les schémas qualitatifs sont les mieux adaptés à la représentation de données nominales ou catégorielles.

La plupart des schémas qualitatifs reposent sur des différences de teinte avec très peu de différence de luminosité entre les couleurs. Vous pouvez choisir un sous-ensemble de couleurs à partir d’une palette avec plus de classes que celles dont vous avez besoin.

Par rapport çà ce qui vient d’être dit, on peut noter deux exceptions à la règle:

Des classes appariées:  Ce schéma présente une série de paires de luminosité pour chaque couleur (par exemple, vert clair et vert foncé). Utilisez cette option lorsque vous avez des catégories qui devraient être visuellement liées, même si elles ne sont pas explicitement ordonnées. Par exemple, «forêt» et «bois» seraient représentées de manière adéquate avec un vert sombre et un vert clair.
régime d’accent

Schéma accentué:  Il est utilisé pour mettre en relief certaines classes qui présentent un intérêt particulier. Tandis que l’ensemble des classes est représenté par des tons de luminosité similaire, ces classes sont représentées par des tons sombres. Ceci fait qu’elles « sautent aux yeux ». Attention! Méfiez vous d’accentuer des classes qui n’ont pas d’intérêt particulier.

Autres outils

autres outilsSi vous avez un support final bien défini, comme par exemple l’impression, vous pouvez cocher la case correspondante dans « Only show: ». Les palettes proposées seront forcément celles qui sont adéquates pour ce type de produit.

Dans « Context » vous pouvez cocher Roads pour faire apparaître une couche de ligne et Cities pour faire apparaître une couche de points. Vous pouvez donner une couleur à chacune de ces couches pour voir comment se fait l’association des couleurs. Il va de soi que Roads peut représenter une couche de cours d’eau ou tout autre couche de type linéaire.

Palette résultante

Le menu déroulant vous permet de choisir le tyope de code couleur souhaité: héxadécimal, RGB ou CMYK

Si vous cliquez sur EXPORT vous avez une série de possibilités d’export de la palette:

options d'export de la paletteVoilà! C’est simple mais efficace.

3 pensées sur “Aide en ligne pour trouver les couleurs de votre carte.”

  1. Bonjour,
    vous oubliez une fonction très intéressante « colorblindsafe » : pour les non-daltoniens, il est difficile de savoir si les couleurs choisies sont correctes pour les daltoniens qui représentent 8% de la population.
    Certes vous pouvez prendre une palette et la transformer (http://www.vischeck.com/daltonize/), mais là il suffit de cocher la case.
    Bien sûr ça réduit les possibilités mais 10% de public en plus tout en gardant pas mal de possibilités, est-ce que le jeu n’en vaut pas la chandelle ?

  2. Bonjour,
    C’est un site que je connaissais pas, merci. Toutefois il n’aborde pas les données quantitatives absolues qui s’expriment uniquement par une variation de la taille (cercle de taille différente par exemple) et ne propose que la visualisation d’informations jouant sur la variation de couleur et de la surface. A noter qu’une information peut être ponctuelle, linéaire ou surfacique (zonale) et que l’on peut faire varier couleur et forme en fonction d’un certain type de données (quantitative ou qualitative).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *