Tutoriel ArcGis Pro 1.0 Français : 4 – les Vues cartographiques

Dans le chapitre précédent nous avons ajouté une couche de données à une carte. Cette carte nous l’avons créée à partir du ruban
ajouter une carte à partir du ruban

Mais ce bouton est un bouton partagé, c’est à dire que, par défaut si l’on clique dessus il va provoquer la création d’une carte, mais si on déploie les option, on pourra effectuer d’autres opérations. Lesquelles?
options du bouton nouvelle carte du ruban d'arcgis proOn va s’arrêter un instant sur ce point pour bien comprendre la gestion des vues cartographiques (Maps) dans ArcGis Pro.

Les trois types de vues cartographiquess vous sont familiers. La carte correspond à la fenêtre de données d’ArcMap, la Scène correspond à la vue d’ArcScene et le Fond de carte au fond de carte d’ArcMap.

Si dans les grandes lignes ceci est vrai et vous donne un bon aperçu de quoi et comment faire dans chacune, voyons comment elles s’intègrent dans ArcGis Pro et les différences par rapport à ses homologues.

Les cartes

Les vues cartographiques sont les fenêtres dans lesquelles vous affichez vos données spatiales. Vous pouvez avoir autant de vues cartographiques que vous avez besoin dans un même projet, et vous pouvez ouvrir plusieurs vues en même temps et les afficher côte à côte. Cela signifie que vous pouvez consulter simultanément les mêmes données en 2D et 3D.

Dans ArcMap vous n’avez qu’une vue de données et même si vous pouvez créer plusieurs blocs de données, un seul peut être actif et affiché. Ici, chaque bloc de données d’ArcMap sera une carte séparée et vous pourrez les afficher en même temps, passer de l’une à l’autre sans opération particulière, les lier pour qu’elles suivent les déplacements des autres, etc.

On n’a pas besoin de s’étendre ici sur la vue Carte. Elle est la vue habituelle du travail avec ArcMap et son fonctionnement est très similaire. Là où ça change c’est sur les deux autres types de vue.

La vue 2D (Carte) peut intégrer la troisième dimension grâce à des contours, de l’ombrage et des éléments vue de profil, mais au bout du compte, elle est limitée dans la quantité d’informations verticales qu’elle peut transmettre.

Les scènes

Pour les cas où l’axe vertical est important, ArcGIS Pro inclut la possibilité d’incliner votre carte et de voir les relations géométriques 2D dans une scène en trois dimensions. Ceci rend les données plus compréhensibles et contribue à révéler de nouvelles perspectives dans le processus.

Le travail en 3D peut incorporer des éléments réels à votre contenu, en mettant en évidence des phénomènes comme les ondulations du terrain ou l’impact d’objets en trois dimensions comme des arbres, des bâtiments ou la structure géologique de subsurface. En outre, des phénomènes purement quantitatifs(population, température, …), peuvent souvent être communiqués plus efficacement dans une vue 3D.

Dans ArcGis Pro on distingue deux types de scènes:

  • les scènes globales : elles sont obligatoirement en coordonnées géographiques (degrés), elles prennent en compte la courbature de la Terre. Vous utiliserez une scène globale pour des zones avec une étendue importante.
  • les scènes locales: elles sont dans un système de coordonnées projetées (mètres), elles ne prennent pas en compte la courbature de la Terre. La zone d’étude est considérée comme étant un plan. Vous utiliserez les scènes locales pour des zones d’étendue limitée.

Vous créez une scène de trois manières différentes:

  • en ajoutant une vue scène vide à votre projet et en chargeant des données dans celle-ci.
  • en important une vue ArcGlobe (.3dd) dans une scène globale, ou une scène ArcScene (.sxd) dans une vue locale. Les couches présentes dans les scènes d’origine sont chargées dans la nouvelle scène, avec l’ensemble de leurs paramètres.
  • en convertissant une Carte en scène. Lorsque vous convertissez une carte vers une scène, le mappage existant reste inchangé, et la nouvelle scène est créée dans le projet pour représenter les données en 3D. La scène comporte deux blocs de couches:
    • un bloc 3D ou sont mises les couches contenant une information verticale (Z) dans leur structure
    • un bloc 2d ou sont mises les couches de données n’ayant pas de valeur de Z dans leur structure. Ces données sont drapées automatiquement sur la couche de référence d’altitude de la scène.

Attention, un MNT sous forme raster, par exemple un fichier TIF, dont la valeur du pixel est l’altitude, sera chargé dans le bloc 2D. C’est à vous de le passer manuellement dans le bloc 3D en indiquant où est l’information de Z. Une couche de lignes XYZ (où vous avez défini une valeur de z dans la définition de la structure de la couche) sera chargée directement dans le bloc 3D.

Les fonds de carte

Un fond de carte sert de référence et fournit un cadre sur lequel vous superposez les couches opérationnelles, les tâches et vous visualisez des informations géographiques. Les fonds de carte fournissent le contexte de votre travail.

Un fond de carte est construit à partir de plusieurs couches. La création d’un fond de carte est identique à la création de tout autre carte. Ce qui change c’est que vous pouvez définir deux types de couches dans un fond de carte:

  • les couches de référence, qui seront dessinées par-dessus les couches de vos autres cartes,
  • les couches de fond, qui seront dessinées en-dessous des couches de vos autres cartes.

Les cartes de votre projet vont afficher leurs couches de données propres, en sandwich entre les couches de référence et les couches de fond de votre Fond de carte.

Cartes de base ont tendance à être relativement statique et dans un cadre typique, sont mises à jour sur une base peu fréquente. En outre, cartes de base sont souvent conçus pour être utilisés à plusieurs échelles de carte, donc le fond de carte dépeint le contenu approprié à chaque gamme d’échelles cartographiques.

Les Fonds de carte peuvent contenir des fonctions raster, des raster ou couches web. Lorsque vous créez un fond de carte dans un un projet, celui-c peut être utilisé par d’autres cartes dans le projet en utilisant la Galerie de fond de carte.

 

Maintenant que nous avons planté le décor, nous prendrons un par un les types de vue cartographique et nous verrons un exemple concret de mise en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *